Comment être certain que vos installations solaires sont protégées contre le gel ?

Lionel Richard

Energie solaire
protéger panneaux solaires gel

Pour ceux qui disposent d’une installation photovoltaïque ou d’un CESI (chauffe-eau solaires individuels), l’hiver reste la période la plus redoutée. En effet, durant cette saison, le gel et la baisse considérable de la température peuvent potentiellement altérer le rendement des capteurs solaires. À cet effet, pour être vraiment certain que vos installations sont bien préparées pour l’hiver, voici quelques conseils.

Est-ce qu’une installation solaire peut craindre le gel ?

En principe, les panneaux solaires à cellules photovoltaïques et panneaux à capteurs thermiques sont conçus pour rester toujours fonctionnels même en plein hiver. Pour les panneaux photovoltaïques en particulier, même si la température est négative, la lumière du jour leur suffit pour capter les énergies du soleil pour ensuite les transférer vers les batteries. Pour un panneau solaire thermique en revanche, c’est un peu différent. Même si par défaut, le liquide caloporteur dans les conduits contient du glycol, si l’installation n’a pas été vidangée pendant plus de 4 ans, le gel pourrait lui être fatal.

A lire :   Quelle puissance de panneau solaire pour une maison autonome ?

Quels sont les réflexes qu’il faut avoir pour préserver ses plaques solaires du gel ?

Afin de mieux préparer votre installation pour l’hiver, le mieux serait d’adopter certains réflexes. De prime à bord, il faut veiller à vérifier la quantité de glycol dans les conduits de vos panneaux. Si vous habitez dans une zone où la température est comprise entre – 5 et -10 °C en hiver, le liquide caloporteur devrait être composé à 30% de glycol. Contrairement à cela, si vous habitez dans une région particulièrement très froide où la température peut faire entre – 23 et – 32°C, le taux de glycol devrait alors s’élever à 50%.

Pouvant être assez difficile à doser, une méthode pour déterminer la qualité d’antigel consiste à disposer le liquide dans un congélateur réglé à une température similaire à celle de l’extérieur de votre habitation. Si la solution n’est pas convertie en glaçon, vous avez alors la bonne quantité. Dans le cas échéant, il faudra en rajouter.

A lire :   Comment chauffer une piscine avec un panneau solaire ?

À part ces gestes, pour protéger vos panneaux solaires du gel, vous devriez également penser à isoler les différents câbles, raccordements et tuyaux de votre installation. Enfin, en cas d’absence prolongée, pour prévenir le gel des installations, il est vivement recommandé de programmer votre CESI.

 

Laisser un commentaire